Renaud Van Ruymbeke

Boulin, Urba, Elf, les frégates de Taïwan, Clearstream, Kerviel, Cahuzac, Karachi, Balkany… Le juge Van Ruymbeke a instruit pendant plus de quarante ans les grandes affaires financières qui ont secoué notre République. Tenace et libre, il est la figure emblématique de la lutte anticorruption.

Dans ces mémoires vibrantes, animé par sa si chère indépendance, il raconte la manière dont il s’est attaqué aux sphères du pouvoir et au financement illégal des partis politiques. Engagé dans la lutte contre les paradis fiscaux, Renaud Van Ruymbeke fait des propositions pour traquer l’argent sale et réformer durablement la justice française. Voici le parcours d’un homme déterminé à se battre pour une justice égale pour tous.

« J’ai pu mesurer l’ampleur de la soumission de la justice, qui s’est exprimée dans l’action – ou l’inaction – des procureurs. J’ai dû franchir des obstacles et subir des blocages. J’ai tenté de m’affranchir de ces entraves, pour mettre au jour une vérité dissimulée, occultée, censurée. C’est à la fois en tant qu’acteur et témoin que j’ai décidé de raconter cette histoire. »

Le mot de Renaud Van Ruymbeke sur notre Livre d'Or

La communication aux Amis de Livres en Scène

L’écoute inopinée, en début d’année, des émissions de France-Culture, consacrées au jeune retraité, Renaud Van Ruymbeke nous ont immédiatement passionnés. Il ne nous restait plus qu’à acquérir le plus rapidement possible son livre "Mémoires d’un juge trop indépendant " pour mieux connaitre ce magistrat atypique qui a eu la tranquille outrecuidance de déranger le monde politique de droite comme de gauche.

Nous sommes très heureux d’avoir su le convaincre de venir au sein de "Livres en Scène", pour que chacun d’entre vous puisse rencontrer cette forte personnalité que nous connaissions, seulement, par le prisme des médias et de l’actualité immédiate.

La lecture de son livre nous remet en mémoire 40 années d’affaires politico-judiciaires instruites par un magistrat indépendant d’esprit. Nous serons aussi, sensibles à la passion qu’il nourrit pour le piano et en particulier à l’œuvre de Franz Liszt, tout comme pour la récente découverte de la permaculture en Bretagne ; faisant du haut magistrat un jeune retraité jardinier.

Renaud Van Ruymbeke

Mardi 12 octobre à 19H30

Au Restaurant Les JALLES

14 rue des Capucines Paris 2
Métro: Opéra – Madeleine
Parking Place Vendôme – Madeleine ou Olympia
Station de vélos : 1022 37 rue Casanova

Au début comme à la fin de ce diner-débat, Renaud Van Ruymbeke dédicacera son livre, en toute intimité dans le "boudoir" prévu à cet effet.

Quelques citations issues de son ouvrage ou de ses interviews :

"Lorsque j’annonce à mon père que je choisis la magistrature, lui a qui avait fait la guerre me met en garde sur la lâcheté des juges, leur manque d’indépendance ; il a cette phrase : "ceux qui condamnaient les résistants sont les mêmes qui ensuite condamnaient les collabos."

"La porte de mon cabinet d’instruction est toujours ouverte. C’est un lieu de dialogue… "

" Il m’est aussi arrivé d’entendre certaines personnes défendre avec fermeté telle ou telle position dans mon cabinet. Puis, sitôt franchie la porte, dire exactement l’inverse devant les caméras et les micros",


Le Menu

Les photos sur le menu sont celles de nos deux Amies de toujours
Annie Julien et Marie-Pierre Julien, décédées pendant la période de la COVID.

La dénomination des tables

André Van Ruymbeke

« André Van Ruymbeke a mené une vie qui se confond en grande partie avec ce siècle qui n'en finit pas de finir et de nous poursuivre de ses mirages et de ses certitudes. Il en aura été un acteur lucide et courageux, l'un de ces hommes qui permettent de contester la thèse honteuse selon laquelle la France aurait été du côté de la défaite et de l'humiliation.
Préface de Bernard Cottret – 06 2012


Denis Robert

L'appel de Genève

« Fin 1995, Denis Robert, journaliste à Libération me contacte. Il est en relation avec Bernard Bertossa et tous deux ont évoqué la possibilité d’organiser une réunion publique de magistrats européens à Genève pour dénoncer les lacunes de la coopération et déplorer l’absence d’un procureur et d’un espace judiciaire européen. Je suis aussitôt intéressé.
Mémoires d’un juge trop indépendant - Renaud Van Ruymbeke

Raymond Exertier
Directeur de l’Ecole
Nationale de la Magistrature

« Il me précise que ma nomination est bloquée…Or, poursuit Raymond Exertier, le cabinet du Garde des Sceaux s’y oppose, présentant Renaud Van Ruymbeke comme « un magistrat rigide, excessif, trop intransigeant, voire quelque peu paranoïaque » Mais Raymond Exertier insiste…Mémoires d’un juge trop indépendant - Renaud Van Ruymbeke


Jérôme Kerviel

«Dans le livre qu’il a consacré à son affaire, Jérôme Kerviel raconte la scène... La porte s’ouvrit….Je me retrouvais devant Renaud Van Ruymbeke, impressionné par ce personnage que j’admirais depuis ma jeunesse, dans l’état d’un gamin devant Zidane. ….

Van Ruymbeke m’accueillit par quelques mots aimables, … . Il me demanda comment j’allais et si je supportais tout cela. Le ton attentif et simple, était celui d’un homme de qualité. Je bredouillais une réponse banale.
Mémoires d’un juge trop indépendant - Renaud Van Ruymbeke

Un pianiste très indépendant